L'Oberland - Août 2012
De Interlaken à Adelboden dans les Alpes Suisses

L'Oberland bernois est la région la plus élevée du canton de Berne en Suisse. Littéralement, c'est le "pays d'en haut". Et c'est peu dire ! L'Eiger, le Mönch et la Jungfrau culminent à plus de 4000 m et font le renom de ce massif, un des hauts lieux de l'alpinisme. De Interlaken à Adelboden, ce trek nous a fait traversé cet immense massif glaciaire par les vallées et les cols du versant nord. Le long du chemin, nous avons traversé par de très coquets villages helvétiques. nous avons été impressionnés par le développement du réseau de communication dans la région : trains à crémaillère, téléphériques ou funiculaires ... mais aussi par la proximité de la haute montagne et des glaciers. Nous avons profité des refuges et fermes-auberges pour la restauration et l'hébergement. Donc, pas de bivouac cette fois ! Les étapes sont été prévues et calibrées à l'avance ! Marche, nature, repos ... à nous l'Oberland !

Le profil du trek

La trace du trek sur Google Earth

 

Samedi 11 août 2012 : Schynige Platte - Berghaus Männdlenen

8,4 km, + 590 m, - 260 m

Le profil de l'étape

La trace de l'étape sur Google Earth

A Wilderwil, nous prenons un train à crémaillère qui nous monte à Schynige Platte (1967 m), le point de départ de notre trek. Très vite, le décor est planté : le panorama est superbe. Du sommet de Schynige Platte, à l'est, les lacs de Brienz et de Thoune encadre Interlaken ; à l'Ouest, le célèbre trio Eiger, Mönch et Jungfrau domine la vallée de Grindelwald. En ce début d'après midi, nous évoluons sur une crète avec un temps et une vue superbe ! En seulement 2 à 3 heures, nous traversons déjà des paysages différents. Après avoir laissé le lac Hunterbugseeli en contre bas au détour d'une épingle, nous apercevons déjà le refuge de Männdlenen qui nous accueillera pour la nuit. Il est bien rempli en ce samedi soir d'août. Une raclette et au lit !

La gare de Schynige Platte Interlaken et l'un de ces 2 lacs (Brienzersee) Premières vues sur la trilogie Eiger, Mönch et Junfrau La face nord de l'Eiger !  Hunterburgseeli en contre bas du chemin Berghaus Männdlenen   

 

Dimanche 12 août 2012 : Berghaus Männdlenen - Alpiglen

19,8 km, + 980 m, - 1710 m

Le profil de l'étape

La trace de l'étape sur Google Earth

Après une bonne nuit dans le dortoir du refuge Männdlenen plein à craquer, nous repartons de bon matin pour Alpiglen. Après une petite montée pour atteindre la crète, nous évoluons en ce début de matinée en face des faces Nord de l'Oberland : parmi les plus connus, L'Eiger (l'ogre en français, 3970 m), le Mönch (le moine, 4107 m) et la Jungfrau (la jeune fille, 4158 m) dominent la vallée de Grindelwald. Du haut de Faulhorn, nous distinguons Alpiglen, notre prochaine étape, au pied de la célèbre face Nord de l'Eiger. Nous avons aussi un aperçu du début de l'étape de demain qui nous fera emprunté le fameux "Eiger Trail" ! En attendant, après une petite pause en haut de Faulhorn, une grande descente nous attend vers Grindelwald. Le chemin est assez fréquenté en ce dimanche. La balade le long du lac d'altitude Bachsee est assez connue dans le coin ... les japonais peuvent facilement y accéder en téléphérique (First) et la vue est superbe sur les cîmes de l'Oberland, le Wetterhorn (3692 m), le Schreckhorn (4078 m) et leurs glaciers. Après le lac, nous plongeons vers Grindelwald (1000 m environ). Nous arrivons en pleine course de VTT. C'est un peu bruyant mais c'est animé ! Après un pique nique puis une glace en terrasse au centre ville, nous reprenons le chemin pour grimper vers Alpiglen (1616 m). Nous longeons parfois le train à crémaillère qui y monte. 100 m avant le refuge (ou plutôt l'hôtel restaurant maintenant), un gros orage nous fait s'abriter sous un petit pont de la ligne de chemin de fer.

A Alpiglen, nous sommes dans un lieu chargé d'histoire qui a vu passer bon nombre de candidats à la face Nord de l'Eiger. Encore maintenant, c'est une course mythique pour tous les alpinistes chevronnés. Dans les années 30, cette face avait le titre de "dernier grand problème des Alpes" : 1600 m vertical de roches et de glace, plus haute paroi des Alpes, elle ne fût vaincue qu'à l'été 1938 par deux cordées allemandes emmenées brillamment par Anderl Heckmair.

Départ matinal vers Faulhorn Les cîmes de l'Oberland ! C'est par là ! Vue sur la trilogie Eiger, Mönch et Junfrau de Faulhorn Faulhorn Le long de Bachsee Elodie devant le Schreckhorn (4078 m) Vers Grindelwald dans la vallée Grindelwald derrière nous dans la montée vers Alpiglen Alpiglen au pied de la face nord de l'Eiger La traditionnelle saucisse du paysan du village !

 

Lundi 13 août 2012 : Alpiglen - Bluemental

19,2 km (et 1,6 km), + 920 m (et + 180 m), - 1640 m

Le profil de l'étape

La trace de l'étape sur Google Earth

Nous reprenons le chemin sous le beau temps. Le soleil se lève et éclaire l'arrête sommitale de l'Eiger. D'Alpiglen, nous regagnons l'Eiger Trail, une centaine de mètres au dessus de l'hôtel Restaurant. Toute la matinée, nous évoluons au pied de la paroi. Nous apercevons distinctement les ouvertures vitrées du tunnel du chemin de fer menant à Jungfraujoch ("Top of Europe" pour les touristes ...). Ces ouvertures correspondent à la station "Eigerwand". Le train y fait un arrêt pour permettre aux touristes d'admirer le panorama. Assis dans leur siège, ils ont alors la même vue que les alpinistes qui ont risqué leur vie sur la face nord de l'Eiger. De manière très exceptionnelle, l'exploitant peut permettre aux alpinistes de descendre du train pour aller reconnaître la paroi. Du tunnel, ils ouvrent alors une petite porte et mettent le nez dehors ... Cette ouverture a aussi souvent permis aux équipes de secours de gagner du temps et d'éviter de partir du bas pour atteindre les alpinistes en difficulté ! Elle a aussi servi d'échappatoire pour ceux qui devaient abandonner en cours de route ! Bref, ce lieu est chargé d'Histoire.

Nous finissons l'Eiger Trail en débouchant sur Eigergletscher, la dernière gare du train à crémaillère avant d'entrée dans le tunnel menant à Jungfraujoch. En contre bas, Kleine Scheidegg, la célèbre auberge recevant les alpinistes candidats à la face nord de l'Eiger ... et les journalistes. En effet, dans les années 30, le monde de la montagne attendait de voir tomber le dernier "problème" des Alpes. De cet endroit, par temps clair, une longue vue permettait de suivre en direct les drames et tragédies se jouant sur la paroi.

Après un pique-nique au pied du glacier, nous entamons une grande descente vers la vallée et Trümmelbach. Nous passons par Biglenapl, clairière dominée par les glaciers du Mönch. Nous continuons dans les forêts et par une descente abrupte ... après 1700 m de dénivelé négatif dans les pattes, nous débouchons dans la vallée à proximité des chutes d'eau de Trümmelbach. Nous rejoignons le téléphérique qui nous mène à Mürren, un village sans voiture, à 1600 m d'altitude, sur un plateau en bord de falaise. Nous faisons quelques courses pour le lendemain au Coop du coin. Nous ne trainons pas car il est déjà 17h30 et notre auberge se trouve à 45 min de marche et 200 m de dénivelé plus à l'Ouest, à Bluemental.

Départ matinal au pied de la face nord de l'Eiger A la mémoire d'un alpiniste disparu sur l'Eiger Une voie sur la face nord de l'Eiger Au pied de la face nord de l'Eiger Mönch et Junfrau Station Eigergletscher, gare la plus haute d'Europe !

Vers Mürren, après Trümmelbach dans la profonde vallée  Biglenapl Mönch et son glacier Vers Mürren, après Trümmelbach dans la profonde vallée  Lauterbrunnen et sa vallée Dans Mürren Bluemental 

 

Mardi 14 août 2012 : Bluemental - Bundalp

18,9 km, + 1320 m, - 1350 m

Le profil de l'étape

La trace de l'étape sur Google Earth

Nous quittons l'auberge restaurant de Bluemental tenue par un californien (on voit d'ailleurs le drapeau californien, avec un bel ours brun dessus, flotté au dessus du chalet). Ce matin, le temps est superbe. Après un chemin en balcon puis Im Schilt, un joli chalet d'alpage typique avec les cloches en façade, nous atteignons un col. De là, nous découvrons le Breithorn (3780 m). Nous continuons vers la "difficulté" du jour, le col Sefinafurgga (2612 m) en passant au pied du Schilthorn (2970 m) et de son restaurant panoramique, lieu de tournage d'un James Bond 007 ! Après un casse croûte au col, nous plongeons vers la vallée et Griesalp (1408 m). A Bunstäg, deux chemins s'offrent à nous pour parvenir à Bundalp. Nous choisissons celui de gauche, qui remonte des gorges encaissées impressionnantes jusqu'à déboucher sur un grand cirque, Gameni. De là, encore 400 m de dénivelé positif entre les troupeaux de moutons, de chèvres et de vaches pour atteindre un col et basculer vers Bundalp. 

Départ matinal Im Shilt  Schilthorn Vers le col du jour, Sefinafurgga Au col Sefinafurgga Descente du Sefinafurgga Gameni Bundalp  

 

Mercredi 15 août 2012 : Bundalp - Kandersteg

16,1 km, + 1000 m, - 1640 m

Le profil de l'étape

La trace de l'étape sur Google Earth

La journée s'annonce encore magnifique. Départ de Bundalp (1840 m), direction le col Hohtürli (2778 m) et le refuge Blümlisalphütte (2834 m) juste au dessus du col. Le refuge est au bord des glaciers descendant de Morghenhorn (3623 m), Wyssi Frau (3650 m) et Blüemlisalphorn (3661 m). En buvant une bière et un chocolat chaud, nous apercevons une cordée, tout en haut, sur la crète enneigée du Wyssi Frau. Nous repartons en direction de la vallée et faisons la pause casse croûte vers Underbärgli, en dominant le lac Oeschinensee. Il est à 1578 m d'altitude et les montagnes au dessus s'élèvent à 3600 m. Leurs parois plongent directement dans le lac ... cela fait de sacrées falaises ! Nous continuons par le chemin en balcon au dessus des eaux turquoises du lac. Ensuite, nous rejoignons Kandersteg, une jolie bourgade. Ne trouvant pas l'hôtel que nous avions repéré avant de partir sur internet, nous nous retrouvons à l'hôtel de la poste ... ancienne poste du village bien sûr, à côté du clôcher, qui heureusement, ne sonne plus après 22 h et pas avant 7 h ! 

Au départ de Bundalp Ascension du col Hohtürli Ascension du col Hohtürli Ascension du col Hohtürli Blüemlisalp et ses glaciers vu du col Hohtürli Blümlisalphütte Descente du col Hohtürli au départ de Blümlisalphütte Descente vers Kandersteg Blüemlisalpgletscher Descente vers Kandersteg Oeschinensee Blüemlisalp et ses glaciers derrière nous Oeschinensee Oeschinensee Kandersteg Kandersteg : l'hotel de la poste 

  

Jeudi 16 août 2012 : Kandersteg - Engstligenalp

 20,7 km, + 1560 m, - 880 m

Le profil de l'étape

La trace de l'étape sur Google Earth

Ce matin ... il pleuvine. C'est moche ! Cependant, ça devrait se découvrir en journée. Ce n'est donc pas catastrophique et nous prenons donc notre temps avant de décoller. Nous longeons la rivière en fond de vallée, la Kander, pour atteindre le chemin qui va nous monter à Spittelmatte, un grand plateau au dessus de la vallée de Kandersteg. Nous dépassons la gare d'arrivée du téléphérique, traversons ce grand plateau et empruntons un grand sentier en direction de Gemmipass. Le col de la Gemmi est un lieu chargé d’histoire car il a permis depuis l’antiquité le passage entre le canton de Berne et le Valais. Nous n'irons pas jusqu'au col. A Schroarenbach, après le casse croûte de la mi-journée, nous bifurquons à droite juste après le refuge pour rejoindre Rote Chumme en remontant une petite vallée haute au milieu des marmottes. Encore un dernier effort et nous atteignons un premier col, légèrement dans les nuages. Nous apercevons quand même le bas du glacier Tälligletscher et son lac en contre-bas. Nous descendons et traversons la moraine pour remonter vers le dernier col du jour Chindbettipass (2623 m), totalement dans le brouillard ! La descente vers Engstigenalp se fait avec moins de 10 m de visibilité au son des cloches des vaches. Nous atteignons le grand replat et apercevons les premiers chalets d'alpage ... et notre auberge ! 

Le long de la Kander au départ de Kandersteg Dans la montée vers Spittelmatte Spittelmatte Vers Schroarenbach   Rote Chumme Tälligletscher Traversée de la rivière glacière du Tälligletscher Dans la montée vers Chindbettipass Chindbettipass Egstligenalp Egstligenalp Apfelstrudel Dormitory

 

Vendredi 17 août 2012 : Engstligenalp - Adelboden

17,8 km, + 700 m, - 1400 m

Le profil de l'étape

La trace de l'étape sur Google Earth

Dernière journée ! Le soleil est au rendez vous. Avant de redescendre directement vers Adelboden, fin de notre parcours, nous nous offrons l'ascension de l'Ammertespitz (2613 m). Au sommet, panorama à 360° sur Adelboden, Lenk, Wildstrubel (3243 m) et ses glaciers, Engstligenalp. Nous reprenons le chemin en aller-retour et descendons vers Adelboden par les chutes d'eau "Entschligefäll". Une fois dans la vallée, ce n'est pas fini ! Le chemin est long pour arriver en ville ! Nous longeons la rivière mais le centre ville d'Adelboden se trouve un peu au dessus ... encore un petit effort par la route et nous arrivons ! Direction le Coop du coin pour se faire un petit goûter, la place du village, la rue commerçante puis la gare routière pour repartir vers Interlaken et Wilderwil, point de départ du périple où nous récupérons notre voiture.

Steghorn vu de Egstligenalp Vue du sommet de Ammertespitx Vue du sommet de Ammertespitx  Retour vers Enstligenalp Retour vers Enstligenalp  Vallée d'Adelboden Entschligefäll Adelboden 

 

Navigation dans les a pied : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16