Le Tour du Beaufortain - Octobre 2013
100 kms, 6000 m D+, 3 jours !

Me voilà enfin au départ du Tour du Beaufortain ! 25 ans que je viens régulièrement en week-end aux Saisies et pas un tour à mon actif. Par contre, les balades ou trails au départ des Chalets du Lac direction le Col du Véry, ça me connaît ! ... 25 ans que je fais demi tour à ce col pour revenir au chalet bien douillet. Cette fois, je continuerai mon chemin : Aiguilles Croches, Col du Joly, Col de la fenêtre et bien plus encore !

Entre deux CDD, en ces belles journées d'automne, c'est l'occasion ou jamais. Cette fois, je pars en solo. En mode "thruhiker", mon objectif est de boucler en 3 jours. Je ne laisserai ainsi qu'un minimum de jours Elodie et Antoine restés à Lyon ... et c'est l'occasion de relever un petit défi en réalisant de bonnes journées !

Je mettrai un point d'honneur à partir du Chalet du Lac n°2 et à revenir à ce même point en bouclant l'intégralité du Tour (ça ne paraît pas grand chose mais quand vous passez l'après midi du 3ième jour juste derrière le Mont Bisanne - vous n'êtes alors qu'à 1h00 de la maison - et que vous devez poursuivre jusqu'au Lachat pour rentrer par le Char du Beurre et le Col de la Lézette, ça fracasse !!!)

Le profil du trek

La trace du trek sur Google Earth

 

Mardi 01 octobre 2013 : Les Saisies (Chalets du Lac) - Cormet de Roseland

36,6 km, + 2170 m, - 1830 m

Le profil de l'étape

La trace de l'étape sur Google Earth

Mardi matin, 7h30, c'est parti. En immortalisant mon départ devant l'appartement 205 du Chalet du Lac n°2, Michel vient me saluer. Après quelques news, je remonte donc l'avenue des JO et je bifurque derrière le Calgary pour regagner le Col de la Lézette, point de passage du Tour du Beaufortain.

Je trouve le sac un peu lourd. J'ai pris 4 jours de nourriture même si j'en prévois 3 (Je me laisse ainsi la possibilité de faire quelques sommets comme la Tête Nord Des Fours ou le Mont Mirantin ... ). Le temps est au beau. Très vite je m'aperçois que les couleurs et la luminosité de l'automne seront superbes. Après le Benetton et le Col de la Lézette, je m'engage sur la piste en direction du Col du Véry. Je choisis de vite bifurquer à gauche pour éviter la piste (que je connais par coeur) pour rejoindre le col par les crêtes du Mont Vorès. Malheureusement, des nuages arrivent. C'est un peu brumeux sur les crêtes et le Mont Blanc est dans les nuages ... mais on le devine parfois. Après une première pause à la Croix de Pierre (cette fois, je ne ferai pas demi-tour !), direction le Col du Joly en passant sous les Aiguilles Croches. Je croise trois jeunes en sens inverses et double un marcheur. Je ne m'attends pas à voir beaucoup de monde en ce milieu de semaine d'octobre. Pause déjeuner à la Croix du Joly, au dessus du col, devant le Mont Blanc qui se dévoile.

Je choisis une variante du Tour du Beaufortain pour passer par le Col de la Fenêtre. Sur le chemin à flanc de montagne, je vois à ma droite le Lac de la Girotte et son barrage à l'architecture atypique. Au col, les nuages s'invitent pour de bon. Pas grave. Je bascule et entame une longue descente vers La Balme. Je n'irai pas jusqu'au refuge car je remonte vers le Col du Bonhomme ! Il ne fait pas chaud en haut ! Les nuages sont bien présents. Je continue par une longue traverse vers le refuge du Col de la Croix du Bonhonne. A l'intersection de la Tête Nord Des Fours, je passe mon chemin : le sommet est totalement dans les nuages. Je fais une pause au refuge (pruneaux, pain d'épice, saucisson) avant de redescendre par la fameuse Crête des Gittes. Le chemin est littéralement sculté dans la roche le long de la crête. Il a été créé à de seules fins militaires autour des années 1910, 1912 pour y placer des cannons destinés à protéger la nation. J'ai de la chance, les nuages me laissent finalement de jolies vues. Après un passage au Col de la Sauce, je plonge vers le Cormet de Roseland. Je n'irai pas jusqu'au Refuge du plan de la Lai car je compte continuer mon Tour du Beaufortain en remontant la Combe de la Neuva. Mais ça, ce sera pour demain !

Je me mets à la recherche d'un endroit plat pour bivouaquer. Ce sera tout prêt du Cormet de Roseland. J'arrive en même temps qu'un parapentiste que j'avais déjà remarqué, à ma hauteur, alors que je descendais la Crête des Gittes.

 

Départ du Chalet du Lac n°2 des Saisies Col de la Lézette devant le Mont Mirantin La chaîne des Aravis dans les nuages matinaux Le Mont de Vorès Les crètes de Vorès Le Col de Véry devant l'Aiguille Croche Alpages sous le Col de Véry La Croix de Pierre (1973 m) peu après le Col de Véry L'aiguille Croche (2487 m) à l'arrivée au Col du Joly Le Lac de la Girotte depuis le Col du Joly La Croix du Joly devant le Lac de la Girotte Le Col du Joly (1989 m) depuis la Croix du Joly Le Mont Blanc (4810 m) depuis le Col du Joly Vers le Col de la Fenêtre Col de la Fenêtre (2245 m) La Balme (1706 m) Vers le Col du Bonhomme Col du Bonhomme (2329 m) Refuge du Col de la Croix du Bonhomme (2433 m)  La Crête des Gittes Col de la Sauce (2307 m) Descente vers le Cormet du Roseland (1968 m) Cormet de Roseland (1968 m) Bivouac au Cormet de Roseland (1968 m)

 

Mercredi 02 octobre 2013 : Cormet de Roseland - Refuge des Arolles

29,3 km, + 1760 m, - 1940 m

Le profil de l'étape

La trace de l'étape sur Google Earth

Belle nuit dans ma nouvelle Tarptent. Ce matin, c'est grand beau ! Ca promet. Une belle journée m'attend avec notamment le passage de la Pierra Menta que je n'ai jamais faite.

Je commence donc par remonter la longue Combe de la Neuva, objectif le Col du Grand Fond. Derrière moi, le Mont Blanc est magnifique. Devant, alors que je m'approche du sommet, je découvre la belle Brêche de Parozan entre la Pointe de Presset et l'Aiguille du Grand Fond que je laisse sur la droite. Au col, la vue sur le Lac de Presset et la Pierra Menta est magnifique. Je ne m'attarde pas à cette altitude, il ne fait pas chaud après avoir transpiré dans la montée. 20 minutes après, je me fais une petite pause au lac. Le nouveau Refuge de Presset est bien moins joli que l'ancien ... mais bien plus confortable j'imagine. Je n'aurai pas l'occasion de le tester. La Pierra Menta m'attend, par le Col du Bresson. Diverses sentes partent du col en direction du fameux rocher. Je prends celle la plus haute mais la barre rocheuse qui me surgit est bien trop raide pour moi. Je redescends par la pente herbeuse très raide pour prendre la sente du bas. Ca va mieux ! J'arrive alors au pied de la montée finale, très raide. Je vois alors un chamois sur les parois même de la Pierra Menta. Superbe ! Merci Gargantua d'avoir, d'un violent coup de galoche, détaché un bout des Aravis pour planter là ce bout de rocher. Les autochtones la batise alors "Pierra Menta" parceque cette "pierre du milieu" indique la position du soleil au milieu de la journée !

La descente est superbe avec le Lac de Roseland à droite et bientôt le Lac Amour en contre bas. J'y ferai d'ailleurs ma pause déjeuner. Je déplie ma tente pour la faire sécher et me mijote un sachet de nouilles chinoises saveur boeuf histoire de reprendre des forces. Superbe pause !

C'est reparti vers le Col du Coin dont on voit bien à l'avance les beaux switch back (lacets) du sommet. C'est assez raide mais c'est beau ! Je bascule de l'autre côté direction le Cormet d'Arêches. De là, c'est une longue descente qui commence pour atteindre le Lac de Saint Guérin (son barrage, sa passerelle, ces départs de rando ...) en passant devant le Lac des Fées à l'occasion. A cette altitude, je retrouve alors les arbres aux abords de Saint Guérin. Je passe pour la première fois sur la toute nouvelle passerelle. Et là, je commence un peu à fatiguer ... ça fait de grosses journées mine de rien. D'ici, il faut que je remonte de l'autre côté pour rejoindre les Chalets des Rognoux et le Refuge de l'Alpage. C'est le chemin pour le Grand Mont, mais moi, je bifurquerai à droite pour rejoindre le Lac Tournant. Le sentier passe à travers les myrtilles dont les feuilles sont rouges flamboyantes. Dernière pause au lac. Je prends alors mon temps pour atteindre le refuge des Arolles, objectif minimal du jour si je veux boucler en 3 jours.

J'arrive au refuge. Fermé. Normal. Il y a devant un superbe emplacement plat pour planter la tente. Je lis quand même le petit mot sur la porte. "Refuge fermé mais vous pouvez utiliser la petite cabane derrière vous pour vous abriter et vous reposer"... Bof, généralement, ce genre d'abris ... on est mieux sous la tente. J'ouvre quand même la porte : OOOHHHH !!!! Un lit superposé avec un matelas, une couverture, des petits tabourets, c'est tout propre, il fait bon malgré le soleil qui s'est caché ... Bon d'accord, je dors là !!!!

 

Bivouac au Cormet de Roseland (1968 m) Vers la Combe de la Neuva Massif du Mont Blanc dans la remontée de la Combe de la Neuva Brèche de Parozan (2663 m) Vers le Col du Grand Fond (2671 m) Le Lac de Presset (2514 m) depuis le Col de Grand Fond Le Lac et le Refuge de Presset (2514 m) devant la Pierra Menta Vers la Pierra Menta (2714 m) par le Col de Bresson Chamois sur les parois de la Pierra Menta Le Lac de Roseland Le Lac Amour dominé par la Pierra Menta De la Pierra Menta vers le Col du Coin (2398 m) De la Pierra Menta vers le Col du Coin (2398 m) Le Crêt du Rey (2633 m) depuis le Col du Coin  Dans la descente du Col du Coin Cormet d'Arêches (2108 m) Descente vers le Lac de Saint Guérin (1557 m) Passerelle du Lac de Saint Guérin (1557 m) Lac de Saint Guérin (1557 m) Myrtilles et couleurs de l'automne Myrtilles et couleurs de l'automne au dessus d'Arêches Le Massif du Mont Blanc depuis le Refuge des Arolles (1908 m) La petite cabane du Refuge des Arolles (1908 m) Intérieur de la petite cabane du Refuge des Arolles (1908 m) Coucher de soleil sur l'aiguille du Grand Fond et la Pierra Menta 

 

Jeudi 03 octobre 2013 : Refuge des Arolles - Les Saisies (Chalets du Lac)

41,2 km, + 2360 m, - 2680 m

Le profil de l'étape

La trace de l'étape sur Google Earth

Objectif du jour : Les Saisies ! En restant sur le Tour du Beaufortain bien évidemment. Y'a quand même une trotte !

Passage au Col de la Bâthie puis montée vers le Col des Lacs. Tiens ! Il y a encore des vaches à cette altitude et à cette époque. Bonjour Mesdames ! Arrivé au col, je vois alors Albertville ! ... Et tout le sentier que je vais emprunter sous la pointe de la Grande Journée, le pic de Vache rouge et le Mont Mirantin jusqu'au Chalets de l'Aulp de Tours. Généralement, c'est en arrivant en voiture à Albertville que je vois toutes ces montagnes (dont je ne connaissais pas forcément les noms avant !). Là, je suis dessus !!! Pause aux chalets au soleil avant de repartir pour le col (dont je ne retrouve plus le nom) entre la Roche Pourrie et la Pointe Saint Jean. Le myrtilles sont au rendez vous, rouges vives !

J'entame la grande descente vers Ugine. - 1500 m de dénivelé au bas mot. Je les ferai d'une traite pour déjeuner au plan d'eau, au fond de la vallée. Sac léger, chaussures de trail au pied, la descente a été rapide, en courant. Si les chiens autour des chalets en arrivant dans la vallée ne m'avaient pas fait faire quelques détours (de peur de me faire bouffer), ça a aurait été encore plus vite ... !

Après la pause déjeuner, je passe dans le village d'Ugine, départ officiel du Tour du Beaufortain. Il me faut maintenant remonter vers les Saisies. Ou plus précisément, sous le Mont Bisanne, côté Val d'Arly. En effet, le Tour du Beaufortain ne passe pas par le sommet du Mont Bisanne, ni par la Croix de Coste pour rejoindre directement les Saisies (ce qui m'aurait bien raccourcit), mais va jusqu'au Lachat pour ensuite rejoindre le Col de la Lézette via le Char du Beurre (et donc Les Saisies pour moi). Sur les longues pistes foretières allant vers le Lachat,  je cours sur le plat et dans les faux plat descendant, ça va plus vite ! En plus, le plafond est bas et le paysage moyen, ce n'est pas la plus belle partie du tour.

Arrivé enfin au Lachat (elles sont longues ces pistes forestières !!!), petite pause. La construction d'un télésiège (en remplacement des téléskis de la liaison Les Saisies - Crest Volant de l'espace Diamant me fera faire un détour pour aller rejoindre le sentier montant au Char du Beurre. Enfin maintenant, une bonne partie de la montée se fait aussi par une piste, exceptés les derniers mètres. Je redescends alors vers le Col de la Lézette et le Benetton sous un ciel gris mais qui laisse passer quelques rayons de soleil. Tranquillement, je rentre au chalet du Lac en traversant les Saisies.

100 km, +6000 m D+, 3 jours, ! Quel beau massif ! Quelle belle région !

 

Ma cabane au Refuge des Arolles Pointe de Lavouet (2410 m) depuis le Col de la Bâthie (1889 m) La Bâthie en fond de vallée depuis le Col de la Bâthie  Myrtilles en direction du Col des Lacs Dans la montée vers le Col des Lacs Albertville pau avant le Col des Lacs Vue sur le Mont Mirantin (2460 m) depuis le Col des Lacs (2251 m) Vers les Chalets de l'Aulp de Tours Myrtilles Les Chalets de l'Aulp de Tours (1982 m) La Roche Pourrie (2037 m) Le Mont Bisanne dans la descente vers Ugine  La vallée de Queige, Villard-sur-Doron et Beaufort Queige (530 m) Le plan d'eau de Queige (528 m) Queige Départ officiel du Tour du Beaufortain à Queige De Queige à sous le Mont Bisanne Vue sur le Val d'Arly depuis sous le Mont Bisanne Portion de chemin sur les pistes de ski de fond des Saisies Arrivée au Lachat devant le Mont Charvin (2409 m) Sommet du Char du Beurre (1889 m) Col de la Lézette et La Légette (1865 m) depuis le sommet du Char du Beurre Le Mont Bisanne (1940 m) depuis le Char du Beurre La boucle est bouclée ! 

 

Navigation dans les a pied : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16