La Bretagne à vélo - Août 2020
7 jours d'itinérance de Redon à Concarneau

Bretagne à vélo 

Carte de la Bretagne à vélo

Nous n'étions encore jamais allés en Bretagne et souhaitions découvrir cette région. A vélo, il y a beaucoup d'options. Nous avons finalement opté pour une partie du célèbre canal de Nantes à Brest (elle-même partie de la Vélodysée EV1) couplée à une partie de la V7 (Roscoff - Concarneau) qui, elle, suit une ancienne voie de chemin de fer. Ainsi, nous pouvions découvrir la Bretagne intérieure tout en s'assurant un dénivelé très modéré pour la famille. L'intérêt était aussi d'atteindre la mer à vélo ! Nous sommes donc partis de Redon, à quelques kilomètres au nord de Nantes, pour arriver à Concarneau. Cela représente envrion 250 km en 7 jours. 

 

Les fichiers de l'itinéraire à télécharger :

La trace de l'étape sur Google Map   Le profil de l'itinéraire    Téléchargement du fichier .kmz  Téléchargement du fichier .gpx                                

 

- Distance totale : 279 km au GPS

- Dénivelé positif : + 900 m environ

- Jours de vélos : 7                                     

- Logements : 100 % camping !

- Moyenne journalière : 40 km

 

 

 

Samedi 08 août 2020 : Redon - Malestroit

41,0 km, + 30 m, - 30 m

La trace de l'étape sur Google Map   Le profil de l'étape    Téléchargement du fichier .kmz  Téléchargement du fichier .gpx

Nous préparons les vélos sur le parking du Leclerc de Redon. Le canal et la véloroute sont juste devant. C'est un bon spot pour partir, laisser la voiture pour une semaine et faire les achats de ravitaillements pour cette première journée. Il y a même un décathlon pour acheter le porte-bidon qui nous manquait. Nous allons en avoir besoin car la canicule sévit aujourd'hui dans l'ouest de la France ! Il va faire chaud ! C'est parti ! Nous nous arrêtons une première fois au bout de 400 mètres pour faire un petit tour dans Redon. Nous entrons dans le cloître de l'abbaye et la cathédrale. Après un petit tour au port fluvial, nous enchainons par le canal. Nous le suivrons pour les 5 prochains jours jusqu'à Carhaix. Déjà, nous remarquons que les voyageurs à vélo sont nombreux. A proximité de la ville, ils se mêlent aux promeneurs. Le canal de Nantes à Brest est décidément très connu en Bretagne. Rapidement, nous avons un aperçu de la chaleur qui va nous accompagner en ce début de voyage. La ville de Nantes, non loin de là, pulvérise aujourd'hui son record de température. Il fait plus de 40°C. Heureusement, le long du canal, les arbres sont nombreux et nous pédalons souvent à l'ombre. Le mieux est de rouler car à l'arrêt, c'est la fournaise ! Antoine a commencé par 5 km de vélo seul avant de s'accrocher. Il revoit, le long du canal, les images et descriptions de son livre sur le canal du midi. Accroché derrière moi, j'ai tout le loisir d'écouter ce qu'il raconte... ce soir, nous nous arrêtons au camping de Malestroit. La petite ville est sympathique. Nous décidons de nous faire une première crêperie. Malgré le fait qu'elle soit complète en ce samedi soir, nous nous y présentons assez tôt, 18h30, et pouvons finalement y manger ! Trop bon ! Au camping, Antoine retrouve de premiers copains. Deux familles vont dans le même sens que nous. Nous nous retrouverons aussi demain soir !

Bretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à vélo

 

Dimanche 09 août 2020 : Malestroit - Josselin

30,2 km ; + 60 m ; - 50 m

La trace de l'étape sur Google Map   Le profil de l'étape    Téléchargement du fichier .kmz  Téléchargement du fichier .gpx

Départ un peu tardif ce matin ! C'est notre premier rangement de campement et comme d'habitude lors des premiers jours de voyage, il faut reprendre le rythme, et que les affaires prennent leur place. Nous passons à l'accueil pour emprunter des outils et faire quelques resserrages, dont le phare d'Antoine qui s'apprêtait à tomber. Nous reprenons ensuite le chemin de halage du canal. Nous sommes autonomes pour la journée grâce aux courses faites la veille à Malestroit. C'est plus prudent car nous ne croisons pas tant de villages que ça. Les ravitaillements ou petites guinguettes sont rares. A midi, nous avons même du mal à trouver un bar qui puisse nous ravitailler en eau. J'apprends qu'il vient juste d'ouvrir à nouveau après la crise du COVID ! Même pas de coca à emporter ! L'après-midi, nous roulons sous la chaleur écrasante dans l'espoir de voir apparaître le château de Josselin, ville étape du jour. Après un petit tour de la ville, nous poursuivons pour atteindre notre camping avec piscine ! Prem's ! Les copains d'hier soir n'arriveront que peu de temps après nous. 16h, nous profitons pleinement de la piscine et des smoothies du petit bar épicerie. Toujours avoir son masque dans la poche (même en maillot de bain) pour pouvoir entrer, COVID oblige...ça commence à bien faire cette contrainte :-( Ce soir, pâtes sauce tomate à la tente.

Bretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à vélo

 

Lundi 10 août 2020 : Josselin - Louarnig Park

33,9 km ; + 130 m ; - 60 m

La trace de l'étape sur Google Map   Le profil de l'étape    Téléchargement du fichier .kmz  Téléchargement du fichier .gpx

Ce matin, ce sont les gouttes de pluie sur la tente qui finissent de nous réveiller ... puis le tonnerre ! C'était prévu. En ce début de journée, nous allons pédaler sous une pluie fine. Un temps breton, enfin ! Mais pas de quoi mettre la parka quand même ... pour Stéphane en tout cas ! Aujourd'hui, c'est après 4 km qu'Antoine demande à se faire tracter ... de pire en pire ... enfin, comme cela, nous avançons plus vite. Nous faisons la course avec les bateaux. Surtout un. Nous le suivons pendant 3 écluses. Il est suivi en vélo par une éclusière qui ouvre et ferme les portes et vannes le plus souvent manuellement. L'objectif de ce matin est l'abbaye de Timadeuc pour nous ravitailler en fromage et pâtes de fruit. Nous arrivons enfin à l'embranchement. Elle est à 400 m ... en montant. Arrivés en haut, fermée ! Pas de ravito. Nous avons faim ! Bon, nous décidons d'enchaîner jusqu'à Royan car nous n'avons pas grand chose à manger. Après 2 km sous une chaleur écrasante (le soleil est revenu), nous arrivons, une fois de plus dans une petite ville qui a l'air morte. Nous trouvons finalement un Carrefour City. Il était temps. Tout le monde est fatigué. A 200 m de là, nous nous posons enfin pour le déjeuner. Après une petite sieste et des jeux, nous repartons, objectif Louarnig Park, un petit parc de jeux bretons derrière lequel il y a de quoi bivouaquer. Nous pensions faire ces 10 km tranquillement, mais en fait, nous tombons sur une partie du canal qui monte avec des écluses tous les 100 ou 200 m ! C'est rude ! Et quelle chaleur ! Par contre, nous sommes accueillis chaleureusement au petit parc et c'est bien agréable. Côté bivouac, nous ne sommes pas déçus. Il y a même douche, lavabos et toilettes ! Et tout cela gratuit, le long de la véloroute avec vue sur le canal.

Bretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à vélo

 

Mardi 11 août 2020 : Louarnig Park - Lac de Guerledan

38,6 km ; + 110 m ; - 100 m

La trace de l'étape sur Google Map   Le profil de l'étape    Téléchargement du fichier .kmz  Téléchargement du fichier .gpx

Aujourd'hui, vu la chaleur de ces derniers jours, nous essayons de partir plus tôt. Départ... 9h38. Il ne reste quelques centaines de mètres de "montée" et nous nous retrouvons au sommet de cette partie du canal. A cet endroit il comporte de larges retenues d'eau pour, j'imagine, l'alimenter de part et d'autre. Ici, la véloroute est toujours goudronnée. Nous basculons et descendons jusqu'à Pontivy, partie basse du canal. Antoine a pédalé seul pendant ces 14 km. Nous avons discuté de la prochaine péniche à retaper qu'il veut acheter. Sagement, il comprend qu'il faudra un peu patienter car nous venons d'acheter une maison. Elle nous permettra ainsi d'apprendre à bricoler pour ensuite seulement entreprendre de grands travaux pour la péniche. Il fait tellement chaud que nous n'avons aucune envie de rester à Pontivy au milieu des voitures et du béton, même pour passer devant le château. Nous achetons ce qu'il faut au pour le déjeuner et nous arrêtons un peu plus loin sur le canal. De Pontivy, le canal remonte et la véloroute n'est plus goudronnée. C'est beaucoup moins roulant ! Et il y a aussi moins de cyclotouristes. Antoine s'est raccroché. Nous nous rapprochons du barrage de Guerledan ... et de la montée qui nous mènera à notre camping du jour, mais aussi à la plage !!! L'ascension est rude ! 14h00 sous le soleil, nous prenons 100 m de dénivelé en peu de temps. Je pose pied à terre avec Antoine aux fesses. Elodie a pédalé tout le long, au courage. Ouf ! Camping en vue. Nous avons bien fait de réserver. Il est complet. C'est un peu le seul endroit de notre voyage où il y avait un risque de ne pas avoir de place, près de ce lac très connu de la Bretagne intérieure. Installation et direction la plage !!! Le soir, Antoine veillera tard et jouera avec des copains voyageurs à vélo.

Bretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à vélo

 

Mercredi 12 août 2020 : Lac de Guerledan - Glomel

47,0 km ; + 200 m ; - 130 m

La trace de l'étape sur Google Map   Le profil de l'étape    Téléchargement du fichier .kmz  Téléchargement du fichier .gpx

Ce matin, le ciel est couvert. Nous partons assez tôt car la journée est longue. De plus, nous avons laissé le canal hier pour monter sur les bords du lac et craignons d'avoir plus de dénivelé. En fait, à cet endroit, nous rejoignons la V6 qui va de Saint Méen à Carhaix. Initialement, nous avions pensé faire cet itinéraire pour finir directement à Crozon. Finalement, nous avons opté pour le canal de Nantes a Brest. Cette V6 n'est pas si difficile. Une fois dessus, nous nous apercevons qu'elle suit une ancienne voie ferrée (avec de nombreuses anciennes petites gares). Elle nous rappelle notre voyage sur la Passa Pais. Du coup, cela nous garantit un dénivelé modéré et surtout très progressif. Au sommet de la première "bosse" (faux plat montant en fait !), nous détachons Antoine qui file ensuite comme le vent dans la descente. Nous arrivons alors à l'abbaye de Bon Repos où nous prenons un café et un thé (pour une fois qu'il y a de quoi se restaurer sur les bords de la véloroute, nous en profitons !). Par contre, le COVID nous embête encore : fermeture des toilettes du café ! Ridicule une fois de plus. Sans compter la gestion du masque à sortir de la poche à chaque fois que l'on rentre dans un lieu clos ... nous entrons ensuite dans l'abbaye. Dilemme. Visite ou pas ? Si nous visitons, nous risquons de ne pas arriver avant la fermeture de l'épicerie de Gouarec à 12h30 ... et il est si rare de trouver à se ravitailler sur cette véloroute que c'est à ne pas manquer !!! Nous préférons ne pas nous presser et assurer le ravito. Dilemme des voyages en itinérance ! Nous faisons bien car le petit village de Gouarec nous offre une halte agréable de mi-journée. Épicerie, pizzeria, glacier sous le marché couvert et rencontre sympathique avec une famille de 6. Eux remonteront vers Saint Malo pour un voyage de 15 jours. Ils ont commencé de Pontivy hier. Cette année, pas de follow me ! Le petit de 5 ans et demi, entraîné par les autres, pédale comme tout le monde, entre 30 et 40 km par jour. L'année dernière, ils avaient fait la GTJ par les pistes forestières, beau mais dur ! Nous repartons avec l'objectif d'avancer rapidement ... mais au bout de 5 km, nous apercevons une guinguette en bord de voie verte ! Cidre pour nous et crêpe pour Antoine ! Typique. La fin de journée est une course contre la montre et surtout contre l'orage qui arrive. Finalement, nous n'arriverons pas au camping de Glomel avant la pluie. En plus, nous faisons 3 km par la départementale en dehors de la véloroute pour le rejoindre. Nous nous abritons à 800 m du camping sous le porche de l'église tellement il pleut. Dommage, il se trouve en bord d'étangs avec une plage dont nous ne profiterons pas aujourd'hui. Apres l'installation, Antoine se met à lire son livre sur les cabanes acheté à l'abbaye. Et finalement Antoine part se baigner  : la pluie s'est vite arrêtée et il fait bon.

Bretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à vélo

 

Jeudi 13 août 2020 : Glomel - Guiscriff

48,1 km ; + 250 m ; - 270 m

La trace de l'étape sur Google Map   Le profil de l'étape    Téléchargement du fichier .kmz  Téléchargement du fichier .gpx

Nous nous réveillons dans la brume et sous un petit crachin breton. Ca ne motive pas trop pour partir ! Le départ est poussif. Avant d'aller reprendre le canal à 3 km d'ici, nous faisons un détour par le menhir de Glomel. 8,5 m de haut, 80 tonnes, impressionnant ! Ensuite, nous nous arrêtons au Proxi pour le ravitaillement de la journée. A côté, nous tombons sur une fabrique artisanale de crêpes. Nous en achetons six mises en sachet à emporter avec un pot de confiture de myrtille. Du coup, nous ne partons pas avant 11h00 ! Nous regagnons le canal par une grande descente que nous avions eu à monter hier soir ... sous la pluie. Ici, le canal descend. Nous pourrions avancer vite mais c'est sans compter les mûres qui jalonnent le chemin de halage. Elles sont énormes et bien sucrées. Nous en faisons une petite provision. A midi, nous faisons la pause à Port Carhaix (à proximité de Carhaix-Plouguer mais sans y passer). C'est ici que nous quittons le canal et la V6 pour prendre la V7, direction Concarneau. Cette véloroute emprunte une ancienne voie de chemin de fer. L'environnement est différent. Les anciennes petite gares remplacent les écluses. Les dénivelés sont un peu plus marqués avec de longs faux plats, soit montants, soit descendants. Pour le revêtement, pas de goudron. La piste reste très nature et pas très roulante (stabilisée voir sablée parfois), d'autant plus qu'il a plu la nuit dernière. Nous passons parfois dans de véritables "tunnels verts". L'après-midi, l'étape devient longue ... 50 km étaient prévus aujourd'hui jusqu'à Scaer. A 5 km de l'arrivée, nous tombons sur la gare de Guiscriff. Elle est aménagée en petit musée du chemin de fer. Et encore mieux, elle propose une aire de camping tout confort (sanitaire, petite cuisine avec plaque, micro-onde, bouilloire) sur les bords de la véloroute. Nous n'hésitons pas et nous arrêtons ici. En plus, il y a un petit resto (ouvert !) à 900 m dans le village qui fait de bons burgers. Parfait ! Nous n'avions plus rien à manger dans les sacoches. La journée qui s'annonçait morose dans la brume et le crachin se termine sous le soleil avec un super campement pour ce soir. Voici une belle surprise comme les voyages à vélo peuvent offrir.

Bretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à vélo

 

Vendredi 14 août 2020 : Guiscriff - Concarneau

34,8 km ; +120 m ; - 280 m

La trace de l'étape sur Google Map   Le profil de l'étape    Téléchargement du fichier .kmz  Téléchargement du fichier .gpx

Dernière journée de vélo avant la mer ! ... et départ ptardif, pas avant 10h30. Nous prenons le petit-déjeuner sur la table, devant le "hall randonneur". Pendant ce temps, Antoine fait des allers et venues devant nous sur la véloroute en imitant le train. C'est parti. Aujourd'hui, le profil est plutôt roulant, surtout vers la fin en faux plat descendant. Nous avons droit à de grandes lignes droites dans un véritable tunnel vert dans lequel il fait bien frais. Même si Antoine pédale, la polaire est la bienvenue. Nous l'aidons un peu dans les faux plats montants en le poussant à la main. Aujourd'hui, pas de follow me ! Il ira jusqu'à la mer tout seul. A midi, nous tombons sur un Leclerc a la sortie de Scare juste sur la véloroute. Super pratique. Nous pique-niquons en vrac dans un champ car nous ne trouvons pas de banc ou de table pour s'installer. Peu après, de retour sur la véloroute, nous nous arrêtons pour jouer sur une tyrolienne qui nous rappelle celles des aires de jeux allemandes. Ensuite, c'est une grande descente vers la mer qui nous attend, interminable à cause d'une indication de kilométrage étrange pour Concarneau. Nous arrivons sur la plage en vélo ! Baignade !

Bretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à véloBretagne à vélo 

Navigation dans les a vélo : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16